Mis à jour le 1 novembre 2016

Cancers du cerveau : des ultrasons pour faciliter le passage de la chimiothérapie vers la tumeur

  • Les cancers du cerveau sont des pathologies difficiles à prendre en charge et sujets à de forts risques de rechute.

  • Ces tumeurs, comme le cerveau, sont protégées du système sanguin général par une barrière physiologique, la barrière hématoencéphalique, qui limite l’accès de la chimiothérapie au site tumoral.

  • Des chercheurs français sont récemment parvenus à rendre cette barrière plus perméable en utilisant une technologie basée sur les ultrasons.

Cette découverte a été réalisée par plusieurs équipes de recherche coordonnées par le Pr Alexandre Carpentier à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

Cancer du cerveau : des tumeurs au pronostic variable

Les cancers du cerveau sont des tumeurs au pronostic variable qui atteignent les enfants comme les adultes. Le plus souvent, le traitement de ce cancer consiste, lorsque cela est possible, à l’ablation chirurgicale de la tumeur suivie d’un protocole de chimiothérapie et de radiothérapie.

Malheureusement, ces cancers récidivent souvent et sont encore aujourd’hui à l’origine de trop nombreux décès : cela pousse les chercheurs à redoubler d’efforts pour développer aussi bien de nouveaux moyens de prise en charge que des techniques novatrices permettant d’augmenter l’efficacité des thérapies existantes. Des chercheurs français sont parvenus à une avancée très intéressante sur ce dernier point en parvenant à contourner un mécanisme qui freine la diffusion des molécules thérapeutiques dans le cerveau.

Le cerveau est protégé des molécules toxiques de la circulation sanguine

Le cerveau est protégé des molécules toxiques de la circulation sanguine

Le cerveau possède une particularité par rapport aux autres organes du corps. Il est naturellement protégé des éventuelles substances indésirables présentes dans la circulation sanguine par une barrière vasculaire physiologique : la barrière hématoencéphalique. Cette caractéristique tient en partie aux cellules composant la paroi detous les vaisseaux sanguins cérébraux, qui sont liées de manière très forte les unes aux autres. D’autres paramètres moléculaires entrent également en ligne de compte, le tout formant un filtre très puissant qui régule la diffusion de molécules entre le sang et le tissu cérébral. Si ce système de protection est essentiel au maintien du cerveau en bonne santé, il est problématique lors des traitements. En effet, cette barrière empêche la bonne diffusion des molécules thérapeutiques vers la tumeur cérébrale : cela limite leur action et favorise les récidives cancéreuses.

Une efficacité des ultrasons

Des équipes ont récemment réussi à rendre la barrière hématoencéphalique transitoirement plus perméableaux molécules présentes dans la circulation sanguine. Ils ont pour cela utilisé une technologie innovante basée sur les ultrasons. Un boîtier est implanté dans l’épaisseur crânienne du patient, et délivre des ultrasons pendant deux minutes. Une telle application permet de rendre la barrière hématoencéphalique perméable pendant 6 heures. Ce temps peut ainsi être mis à profit pour délivrer les molécules thérapeutiques au cerveau. Autre intérêt de cette technique : sa tolérance est très bonne, la barrière physiologique se refermant naturellement suite à cette stimulation.

Les ultrasons pourraient donc s’avérer une technologie intéressante à exploiter à l’avenir dans le traitement des tumeurs cérébrales. Elle nécessite néanmoins de plus amples investigations avant d’être plus couramment utilisée.

Sources : Communiqué de presse Inserm ; Carpentier A et al. Clinical trial of blood-brain barrier disruption by pulsed ultrasound. Science Translational Medicine 2016 ; 8 : 343re2.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.