On distingue deux grands types de facteurs de risque de cancer de la peau : les risques environnementaux et individuels.

Le plus important facteur environnemental est l’exposition aux rayonnements ultraviolets (UV), qu’ils soient naturels (le soleil) ou encore artificiels (les cabines de bronzage). Les rayons UV ont la capacité de traverser les différentes couches de la peau et la paroi des cellules : ils peuvent alors causer des lésions au niveau de l’ADN des cellules, ce qui peut conduire à leur transformation en cellules tumorales. On comprend alors pourquoi le principal moyen de prévention des cancers de la peau reste encore et toujours de se protéger vis-à-vis du soleil : exposition à des heures où les rayons solaires sont les plus faibles en été, protection avec de la crème solaire et port de vêtements ne laissant pas passer les UV.


Les facteurs de risques individuels sont les suivants :

  • les antécédents familiaux de cancer cutané,
  • le type de peau (plusieurs phototypes ont été identifiés, suivant la couleur de la peau et des cheveux qui reflète la sensibilité de la peau aux rayons UV : plus le phototype est faible, plus le risque est grand),
  • l’exposition au soleil durant l’enfance (des coups de soleils répétés à ce stade augmentent le risque de cancer de la peau à l’âge adulte),
  • la présence de taches de rousseur en grand nombre ou encore de grains de beauté.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.