#tca-hommes

Les troubles de conduite alimentaire peuvent aussi toucher les hommes

VRAI

Parmi les personnes souffrant d’anorexie mentale, on trouve jusqu’à 20 % d’hommes.

Pour la boulimie, cette proportion est d’environ 30 %. Mais certains spécialistes pensent que les TCA pourraient concerner beaucoup plus d’hommes : ils souffriraient d’absence ou d’erreur de diagnostic à cause d’un biais de genre (pour la même raison, les maladies cardiaques sont sous-diagnostiquées chez les femmes).

D’ailleurs, pour ce qui est de l’hyperphagie boulimique, la proportion d’hommes et de femmes diagnostiqués est quasiment équivalente.

#boulimie-surpoids

Les personnes boulimiques sont en surpoids

FAUX

Les personnes souffrant de boulimie mangent plus – voire beaucoup plus – que les autres certes, mais mettent en place des stratégies pour compenser et ne pas prendre du poids (vomissements, purgatifs, laxatifs, régimes drastiques…).

Elles peuvent donc souffrir d’un trouble sévère et avoir une silhouette inchangée. Alors que dans les deux autres grands types de TCA, il y a une répercussion visible sur le corps assez rapidement

#origine-surpoids-familiale

Des relations familiales défectueuses sont à l’origine de l’anorexie mentale

FAUX

On a longtemps suspecté les relations familiales, notamment les relations mère-fille, d’être la cause de survenue des TCA et particulièrement de l’anorexie mentale.

Mais aucune étude scientifique n’en a apporté la preuve.

En revanche, il est désormais établi que les thérapies familiales sont efficaces pour améliorer l’évolution des symptômes. En d’autres termes, la famille n’est pas le problème mais fait partie des solutions !

#tca-permanent

Les troubles de conduite alimentaire sont des troubles dont on ne guérit jamais

FAUX

Les TCA sont des troubles graves, et même potentiellement mortels pour l’anorexie mentale, qu’il ne faut pas prendre à la légère en pensant que cela passera « tout seul ».

Mais plus ils sont pris en charge tôt, et par une équipe multidisciplinaire, plus les chances de guérison sont importantes.

Même si le traitement peut s’étaler sur plusieurs années et être parfois difficile à vivre, pour le patient lui-même et pour sa famille, les chances de rémission sont importantes.

#tca-cycle-menstruel

Les troubles de conduite alimentaire perturbent les cycles menstruels

VRAI

Le fonctionnement des cycles menstruels dépend d’hormones secrétées par le cerveau et les ovaires.

Or l’état général de l’organisme influence leur fonctionnement. Un déficit ou au contraire un excès pondéral important, la pratique trop intensive d’activités physiques peuvent ainsi suspendre les cycles menstruels, avec pour conséquences des problèmes de fertilité mais aussi de déminéralisation osseuse qui peut entraîner une ostéoporose précoce.

Si le TCA est pris en charge rapidement, ces troubles sont tout à fait réversibles.

#obesite-tca

L’obésité est un trouble de conduite alimentaire

FAUX

Environ 10 à 15 % de la population française est en situation d’obésité, c’est à dire avec un indice de masse corporelle supérieur à 30. En soit, l’obésité n’est pas un trouble des conduites alimentaires car elle n’inclut pas forcément de dimension psychologique et/ou de souffrance. Mais elle peut être la conséquence d’un TCA comme la boulimie et l’hyperphagie boulimique.

Pour autant, les études épidémiologiques ont montré que souffrir d’anorexie mentale ou de boulimie n’augmente pas le risque d’être obèse par rapport au reste de la population.

À l’inverse, l’obésité est fréquemment associée à l’hyperphagie boulimique. D’où l’importance pour les professionnels de santé d’investiguer l’existence de ce trouble chez toutes les personnes en situation de surpoids et d’obésité, et particulièrement celles en demande de chirurgie bariatrique.

En cas d’hyperphagie boulimique, il faut mettre en place des soins incluant une thérapie cognitive et comportementale qui a fait ses preuves dans ces situations.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.