Chaque trouble des conduites alimentaires s’accompagne de conséquences physiques importantes.

Pour l’anorexie mentale, ces impacts découlent de la malnutrition voire de la dénutrition qui s’ensuivent (troubles digestifs, arrêt des cycles menstruels, léthargie, déficits cognitifs, dysfonctionnement rénal, ostéoporose, etc.). Le risque de mortalité des malades est multiplié par 5 par rapport à la population générale.

Pour la boulimie, les risques sont liés aux vomissements répétés (à court terme : baisse du taux de potassium sanguin avec risque d’arrêt cardiaque ; à long terme : troubles digestifs et problèmes dentaires).

Quant aux conséquences de l’hyperphagie boulimique, elles sont le plus souvent liées à un surpoids  (maladies métaboliques et cardiovasculaires et atteintes articulaires, notamment.)

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.