Selon la partie de l’oreille qui est affectée, on parle de surdité de transmission (oreilles externe ou moyenne), de perception (oreille interne) ou mixte (mélange des deux entités).

Les surdités de transmission peuvent avoir plusieurs origines telles que :

  • Des otites qui peuvent engendrer une accumulation de liquide voire une perforation du tympan entrainant une perte d’audition.
  • Une obturation du conduit par un bouchon de cérumen.
  • Des malformations congénitales.
  • Une pathologie rare, l’otospongiose, qui se manifeste par une calcification progressive de l’étrier (un des os de l’oreille moyenne). Celui-ci n’est alors plus capable de transmettre l’information.


Les surdités de perception peuvent également avoir des causes variées telles que :

  • Les malformations d’origine génétique qui font partie des causes principales chez les enfants.
  • Le vieillissement normal (presbyacousie), qui s’accompagne de la perte, au cours du temps, des cellules ciliées tapissant la cochlée.
  • Certaines infections, comme les oreillons ou la rubéole, qui peuvent créer des lésions de l’oreille interne.
  • Les traumatismes sonores, majorés dans certaines professions ou lors d’écoute de musique à un volume trop important (casque, concerts…).
  • La prise de médicaments « ototoxiques », c’est-à-dire toxiques pour l’oreille (certains antibiotiques, la chimiothérapie…).
  • Des problèmes de vascularisation dans le territoire de l’oreille interne.

On distingue les surdités de transmission des surdités de perception selon la partie de l'oreille affectée

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.