La polyarthrite rhumatoïde est une maladie multifactorielle associant des facteurs favorisants (facteurs psychologiques – comme le stress –, hormonaux, infectieux, et tabagisme) à des facteurs génétiques. La pathologie est dite « auto-immune » : le système immunitaire ne tolère plus certaines cellules de l’organisme et se retourne contre lui, ce qui se traduit par une réaction inflammatoire. Cet emballement du processus implique des signaux moléculaires entre les cellules du système immunitaire, notamment les lymphocytes T et B. Ces derniers produisent alors des autoanticorps, molécules s’attaquant aux protéines des articulations pour les détruire.


La maladie évolue par « poussées » entrecoupées de périodes de rémission. L’atteinte est souvent des deux côtés du corps et symétrique, avec des articulations gonflées et douloureuses (surtout localisées aux mains, aux pieds et aux genoux). Ces symptômes reflètent une inflammation anormale de la membrane synoviale, structure qui tapisse les articulations. 

En l’absence de traitement, l’inflammation chronique aboutit à la destruction du cartilage et des os pouvant entraîner un handicap à long terme. Des complications extra-articulaires peuvent également se développer, notamment cardiovasculaires et pulmonaires.

L’inflammation chronique aboutit à la destruction du cartilage et des os au niveau des articulations

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.