Face à une suspicion de la maladie, le praticien aura principalement recours à un examen pour diagnostiquer l’ostéoporose : l’ostéodensitométrie. Ici, les rayons X sont utilisés afin de mesurer la densité minérale osseuse (ou DMO) au niveau de plusieurs parties du corps. La valeur obtenue est alors comparée à la moyenne calculée chez des jeunes adultes. On en tire alors un score, le T-score. Entre - 1 et -2,5, il y a ostéopénie (baisse de la densité de l’os qui précède l’ostéoporose) ; au-dessous de -2,5, il y a ostéoporose.

Chez les patients les plus jeunes ou les femmes non ménopausées, un autre score peut être utilisé, le Z-score, dont le calcul est plus complexe.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.