Conseils hygiéno-diététiques

La prise en charge de l’obésité commence par la mise en place de conseils diététiques, en préconisant une alimentation diversifiée et équilibrée.  C’est en partie pour répondre à la problématique d’une recrudescence d’obésité en France qu’a été élaboré en 2001 le « Plan National Nutrition Santé » (PNNS) par le ministère de la Santé.

Dans les grandes lignes, les conseils alimentaires donnés sont les suivants : 5 fruits et légumes par jour ; 2 produits laitiers par jour (pour les adultes) ; féculents à chaque repas ; viande, poisson ou œuf 1 à 2 fois par jour ; consommation limitée de matières grasses, de produits sucrés et de sel ; apport en eau illimité. Associé à ce régime alimentaire, le PNNS précise qu’il faut effectuer au moins 30 minutes d’activité physique par jour, adaptée bien-sûr aux capacités de la personne. 

En cas de troubles psychologiques associés, le praticien peut conseiller au patient de suivre une thérapie comportementale conduite par un spécialiste.

Dernier recours : la prise en charge chirurgicale


Il n’existe pour le moment pas de traitement médicamenteux efficace dans la perte de poids. Une prise en charge chirurgicale peut être envisagée dans les cas les plus avancés, c’est-à-dire chez les adultes avec une obésité dite « morbide » (qui peut mettre la vie en danger), ne présentant pas de contre-indications. Plusieurs techniques existent :

  • L’anneau gastrique : un anneau est posé autour de l’estomac ce qui réduit la prise alimentaire et induit une sensation de satiété.
  • La gastrectomie partielle : il s’agit d’enlever une partie de l’estomac, ici encore pour engendrer une satiété plus rapide.
  • Le by-pass gastrique : l’œsophage est ici raccordé directement à l’intestin. Les aliments ne transitent plus par l’estomac, qui ne conserve alors que son rôle sécréteur enzymatique et hormonal.

Ces interventions sont très lourdes, potentiellement génératrices de graves complications et engendrent, pour les deux dernières techniques, des carences à compenser tout au long de la vie. Ces actes sont donc réservés aux cas les plus sévères.

Il n’existe pour le moment pas de traitement médicamenteux efficace dans la perte de poids.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.