Une greffe (ou transplantation) consiste à remplacer un organe ou un tissu malade par son équivalent sain provenant d’un donneur vivant ou décédé (allogreffe), voire du patient lui-même (autogreffe).

Le rein


La greffe de rein est la plus couramment pratiquée. Elle est proposée en cas d’insuffisance rénale sévère ou terminale (stades où les reins fonctionnent très peu ou plus du tout). Les personnes souffrant d’une telle atteinte nécessitent une prise en charge par hémodialyse : plusieurs fois par semaine et pendant plusieurs heures, le patient doit être relié à une machine qui joue le rôle des reins, et filtre le sang pour éliminer ses déchets. Ce traitement est très fatigant pour le patient, et la fréquence des séances altère énormément leur qualité de vie.

La greffe de rein est la plus couramment pratiquée.

Le foie

La greffe de foie est tout d’abord indiquée dans le cadre d’une cirrhose alcoolique avancée, une pathologie caractérisée par la destruction des cellules du foie sous l’effet de l’alcool et par leur remplacement par un tissu fibreux. La greffe peut également être proposée lors d’un cancer du foie (ou hépatocarcinome) dans les cas où le cancer reste localisé et suivant l’état du patient, ainsi que dans certaines formes avancées d’hépatite.

Le cœur

La greffe cardiaque est également une technique maîtrisée. Cette option thérapeutique est envisagée en cas d’insuffisance cardiaque avancée, stade où le cœur n’est plus capable de jouer correctement son rôle de pompe pour assurer les besoins de l’organisme. A ce moment, la greffe est le seul recours possible.

Le poumon

Quatrième organe pouvant faire l’objet d’une greffe : le poumon. Une greffe pulmonaire est principalement envisagée lorsde pathologies très avancées :

  • la bronchopneumopathie chronique obstructive, ou BPCO : maladie inflammatoire qui se caractérise par une obstruction progressive des voies aériennes et des poumons ; 
  • la mucoviscidose : maladie génétique qui se traduit par une stagnation du mucus dansles voies respiratoires et digestives ;
  • la fibrose pulmonaire : pathologie durant laquelle les tissus pulmonaires se transforment en tissus fibreux ;
  • l'hypertension artérielle pulmonaire : une augmentation de la pression sanguine dans l’artère irriguant le poumon, qui altère les vaisseaux pulmonaires.

Le pancréas

Enfin, il ne faut pas oublier l’existence de greffes pancréatiques, qui concernent des patients atteints de diabète de type 1 ne pouvant être soignés par insulinothérapietraditionnelle et dont le pancréas est à bout de souffle.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.