C’est l’examen par le médecin généraliste qui peut amener sur la piste de l’asthme. Ainsi, des symptômes évocateurs comme une toux à l’effort, des réveils nocturnes ou encore une oppression thoracique pourront orienter le diagnostic. Le praticien pourra également rechercher une notion de terrain familial, la présence de rhumes et rhinites à répétition (comme un « rhume des foins ») ou encore des facteurs allergènes impliqués dans les crises.

Plusieurs examens peuvent également être réalisés. Classiquement, le patient passe des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) qui visent à mettre en évidence l’obstruction des bronches en mesurant les volumes et débits pulmonaires. Comparées à des valeurs de références, ces mesures sont le reflet de l’atteinte respiratoire. Une radiographie pulmonaire peut aussi être prescrite afin d’éliminer certaines causes possibles des difficultés respiratoires.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.