FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Troubles du langage

dyslexie
  • Les troubles du langage, comme la dyslexie, peuvent être dus à des anomalies présentes dans le cerveau dès la vie fœtale. Dans ce cas, le développement des fonctions cognitives (langage,  mémoire, etc.) est imparfait et des troubles des apprentissages apparaissent.
  • Mais des troubles du langage peuvent aussi apparaître à tout âge, à la suite d’une lésion cérébrale.
  • Grâce aux dernières techniques qui permettent de visualiser le cerveau en activité, les chercheurs commencent à percer sa complexité et les anomalies qui peuvent l’atteindre.

Pendant longtemps le cerveau est demeuré une boîte noire, qu’on ne pouvait explorer que de manière invasive. Les scientifiques étudiaient donc ses anomalies indirectement, le plus souvent post-mortem, via des lésions cérébrales. À une lésion correspondait un trouble et on en déduisait la localisation d’une fonction. L’apparition récente de techniques non invasives a révolutionné la neurologie : l’électroencéphalographie, qui permet de mesurer l’activité électrique du cerveau, et l’imagerie par résonance magnétique, qui permet d’affiner l’anatomie du cerveau et de le voir en fonctionnement.

Troubles du développement du langage : des anomalies cérébrales subtiles

Le cerveau est un organe particulièrement complexe. Au même titre que tout organe, son développement au cours de la vie fœtale peut présenter des anomalies : cellules nerveuses qui ne migrent pas au bon endroit, connexions qui se font mal. Aujourd’hui, les scientifiques pensent que des anomalies subtiles peuvent être à l’origine d’un dysfonctionnement des réseaux cérébraux. Et expliquer les troubles des apprentissages observés chez certains enfants, notamment les troubles du langage.

Des enfants d’intelligence normale

Ces troubles peuvent concerner le langage oral, le langage écrit ou les deux à la fois. La première difficulté est le dépistage, car ils surviennent chez des enfants dotés d’une intelligence normale. Un retard de langage peut être repéré à partir de 3 ans, mais le plus souvent l’atteinte se traduit par un défaut des apprentissages scolaires : lecture, écriture ou les deux à la fois. Le plus connu est la dyslexie, qui est une difficulté à associer les lettres et les sons. Elle toucherait environ 5 % des enfants scolarisés. Peuvent s’ajouter d’autres troubles comme la dysphasie (trouble lié à la communication verbale), la dyscalculie (trouble spécifique du calcul), la dyspraxie (trouble de la coordination motrice), etc.
En plus de l’aide pédagogique, la prise en charge vise à rééduquer l’enfant et lui fournir des stratégies pour compenser ses déficits.

Dyslexie : des gènes identifiés

Pour la dyslexie, trouble le plus étudié à ce jour, une composante génétique intervient, puisque des parents dyslexiques ont un risque de 50 % d’avoir des enfants eux-mêmes dyslexiques. Des gènes de prédisposition ont été identifiés. On ne connaît pas précisément leur rôle, mais tous semblent intervenir dans la mise en place des neurones.

Le cerveau en développement questionné

L’absence de modèle animal pour les atteintes cognitives spécifiquement humaines, comme les troubles du langage, complique la tâche des chercheurs. Mais, grâce aux progrès techniques de la dernière décennie, les scientifiques peuvent étudier le cerveau de nourrissons et d’enfants. Ils élaborent des modèles théoriques de plus en plus précis du développement cérébral normal. Un préalable indispensable à la recherche des anomalies. La comparaison avec des sujets présentant des troubles permet ensuite de pointer les réseaux cérébraux défectueux, de visualiser les régions qui fonctionnent mal.

Une accélération des connaissances

Certains écueils ralentissent encore les scientifiques. La précision des techniques d’imagerie, par exemple, ne permet pas encore de cerner des anomalies très discrètes. De plus, les chercheurs sont confrontés à la question de la causalité : les anomalies observées sont-elles une cause ou une conséquence du trouble ?
Beaucoup de chemin reste encore à parcourir pour pouvoir expliquer les troubles développementaux du langage. Mais l’accélération des techniques et des connaissances promet des progrès considérables dans les années à venir pour la compréhension de ces maladies neurologiques de l’enfant.

 

Je fais un don pour la recherche médicale

 securité du don Paiement 100% sécurisé
Paiement en ligne ou par chèque

Votre don vous permet de bénéficier
d'une déduction fiscale

Nos engagements

picto-simuler-don.pngTransparence

Indépendance et impartialité

Soutien des meilleures recherches

Don en confiance

Votre contact

campaigns-celine.pngCéline Pager

Responsable du
service donateurs

01 44 39 75 76

Lui écrire

Les découvertes

Troubles du langage : les mécanismes qui mènent à la dyslexie en images (Interview)

Les recherches

Chaque année, la Fondation pour la Recherche Médicale mène un combat avec les meilleurs chercheurs français pour chaque malades, contre chaque maladies...

Retrouvez quelques exemples de recherche.

Les découvertes

Retrouvez quelques exemples de recherche sur les troubles du langage.

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact
SIREN : 784 314 064

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous
// recherche-medicale/troubles-du-langage