FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Cancer de l’estomac

cancer de l'estomac
  • Le cancer de l’estomac est une pathologie potentiellement grave dont la prise en charge allie différents traitements.

  • De nombreux facteurs de risque existent, et des moyens de prévention peuvent être mis en place.

  • La recherche ne faiblit pas pour améliorer le diagnostic et les thérapies de ce cancer digestif.

Quelques chiffres

L’Institut national du cancer (Inca) estime qu’en 2012 environ 6 550 nouveaux cas de cancers de l’estomac ont été diagnostiqués, dont 66 % chez des hommes. 4 411 personnes en seraient décédées durant la même période. L’incidence de ce cancer a grandement baissé en France et en Europe ces dernières années.

Qu’est-ce que c’est ?

Dans 90 % des cas de cancer de l’estomac, le processus tumoral débute au niveau de la couche superficielle interne de l’organe. Ces cancers sont appelés « adénocarcinomes ».

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs favorisant le cancer de l’estomac sont nombreux :

  • Agent infectieux : la présence dans l’estomac d’une bactérie appelée Helicobacter pylori serait impliquée dans 80 % des cas de cancers de l’estomac, selon l’Inca. En provoquant une infection chronique, la bactérie favoriserait l’apparition d’ulcérations et de cancer. Les patients atteints peuvent être traités par une antibiothérapie couplée à des molécules antiacides.
  • Alimentation : une forte consommation d’aliments salés et fumés, de féculents peut faciliter l’apparition de ce cancer. A contrario, une faible consommation de fruits et de légumes est aussi un facteur de risque.
  • Consommation prolongée d’alcool et de tabac.
  • Ulcères gastriques : même traité et cicatrisé, les contrôles réguliers sont nécessaires.
  • Certains antécédents d’inflammation de la paroi de l’estomac, ainsi que des facteurs génétiques peuvent également augmenter le risque.

Quels sont les symptômes ?

Les manifestations physiques du cancer de l’estomac sont nombreuses et trompeuses. La douleur du creux de l’estomac est fréquente et ressemble à celle de l’ulcère. On peut également retrouver des sensations de ballonnement, de brûlures. Il existe souvent une altération de l’état général : fatigue majeure, perte d’appétit ou de poids. D’autres signes sont moins évocateurs : dégoût des viandes, fièvre prolongée et vomissements. Par conséquent, le diagnostic ne peut être parfois établi que devant des signes tardifs du cancer de l’estomac tels que des vomissements de sang ou encore des selles noires (ou méléna).

Comment se fait le diagnostic ?

L’examen de première intention est l’endoscopie. Cet examen vise à introduire un tube flexible par la bouche sous anesthésie locale ou générale. Il permet une visualisation directe des parois stomacales et de leurs éventuelles lésions. Des prélèvements peuvent être effectués au cours du même examen afin de confirmer ou d’infirmer la présence de cellules cancéreuses.
En cas de cancer, un scanner de l’abdomen permet de faire le bilan de l’extension cancéreuse. Il peut être complété par d’autres examens tels que l’imagerie par résonnance magnétique ou la tomographie par émission de positons.

Quels sont les traitements de la maladie ?

Plusieurs traitements peuvent être utilisés, seuls ou associés, dans le cadre du cancer de l’estomac.
- La chirurgie : ici, il s’agit de retirer au maximum les cellules cancéreuses. On parle de gastrectomie totale quand l’estomac est totalement enlevé, et de gastrectomie partielle lorsque seulement une partie est concernée.
- La radiothérapie : la technique consiste à utiliser localement des rayonnements à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.
- La chimiothérapie : ces médicaments visent à détruire les cellules cancéreuses en empêchant leur multiplication.

Quelles sont les voies de recherche actuelles ?

La recherche pour lutter contre ce cancer est active. Concernant la prévention, une des voies est de lutter contre les infections à Helicobacter pylori, la bactérie dont l’infection chronique peut favoriser l’apparition de la pathologie. Les équipes souhaitent mieux comprendre ses moyens de multiplication ainsi que ses effets sur les cellules de l’estomac, en vue de développer de nouvelles antibiothérapies.
Du côté des thérapies, les études se concentrent sur une voie de traitement innovante : les thérapies ciblées. Il s’agit ici de mieux caractériser les tumeurs de l’estomac d’un point de vue moléculaire afin de mettre au point des molécules les ciblant spécifiquement. Des essais cliniques sont actuellement en cours pour valider certaines stratégies.

 

Je fais un don pour la recherche médicale

 securité du don Paiement 100% sécurisé
Paiement en ligne ou par chèque

Votre don vous permet de bénéficier
d'une déduction fiscale

Nos engagements

picto-simuler-don.pngTransparence

Indépendance et impartialité

Soutien des meilleures recherches

Don en confiance

Votre contact

campaigns-celine.pngCéline Pager

Responsable du
service donateurs

01 44 39 75 76

Lui écrire

Les recherches en cours

Cancer de l’estomac : lutter contre la bactérie Helicobacter pylori, un facteur de risque important de la maladie
Cancer de l’estomac : comprendre comment Helicobacter pylori induit le développement tumoral

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous