FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Ernest-Antoine Seillière : « La philanthropie est tout autant un devoir qu’un plaisir »

Engagé auprès de la Fondation pour la Recherche Médicale par une action philanthropique familiale, Ernest-Antoine Seillière s’est prêté au jeu des questions. Il nous livre sa vision de la philanthropie et nous dit son plaisir de contribuer à faire progresser une cause qui lui tient à cœur.

Q/ Qu’évoque pour vous le mot « philanthropie » ?
La philanthropie est un mélange de devoir et de plaisir. Le devoir de contribuer, autant qu’il est possible, à atténuer les difficultés collectives ou individuelles. Un devoir d’autant plus évident que l’on est soi-même privilégié. Le plaisir vient naturellement dans le fait de voir progresser une cause qui nous tient à cœur. Je considère que le bonheur dépend de trois éléments : l’équilibre affectif, la satisfaction professionnelle et le fait de faire progresser une cause qui nous tient à cœur. La philanthropie est donc, à mes yeux, une part essentielle du bonheur.

Q/ Pourquoi avoir choisi de soutenir la recherche médicale et la Fondation pour la Recherche Médicale ?
Mon intérêt pour la recherche médicale et pour la Fondation est venu par mon épouse. Antoinette fait partie du Comité d’Orientation* de la Fondation et s’est toujours beaucoup intéressée à la recherche. Nous échangeons donc souvent sur ce sujet.
J’ajoute que la recherche est le fruit d’un très gros effort public et universitaire. Les progrès de la recherche médicale nous concernant tous, il me semble normal d’y associer un effort privé. Enfin et ce n’est pas le moindre de mes arguments, il y a, en France, une recherche d’excellence qui donne envie d’y participer.

Quant à la Fondation, sa position sur l’échiquier de la recherche, la qualité de son action et son organisation m’a immédiatement donné envie « d’en être ».
En tant que responsable familial du groupe Wendel, j’étais à la recherche d’un thème qui puisse associer l’actionnariat familial et la Fondation. Un hasard très malheureux a décidé pour nous… 

Q/ Pouvez-vous nous raconter les circonstances de votre engagement ?
L’un de nos cousins, Stanislas, a eu un accident terrible au cours d’une mission professionnelle en Ethiopie. A 27 ans et suite à une lésion de la moelle épinière, il est aujourd’hui tétraplégique. J’ai donc demandé à la Fondation d’identifier des projets de recherche qui puissent nous permettre d’espérer, à moyen terme, une avancée significative dans le domaine de la réparation de la moelle épinière.
 
Grâce à l’action de son Conseil Scientifique, la Fondation nous a proposé de soutenir une équipe dirigée… par un chimiste ! Qui travaille sur la carapace de la crevette… 
L’idée peut apparaître surprenante mais cette approche pluridisciplinaire et innovante nous a séduits. Ce chimiste, le professeur David, travaille avec une chercheuse spécialisée sur les problématiques de moelle épinière, le docteur Fatiha Nothias. Ensemble, ils élaborent un biomatériau à base de kitosine, la fameuse carapace de crevette qui pourrait permettre, demain, une réparation de la moelle.

J’ai donc imaginé qu’il pourrait y avoir une action de philanthropie familiale autour de Stanislas pour soutenir cette équipe de recherche. Je lui ai confié la mission de mettre en place une action de collecte de fonds, d’autant plus susceptible de susciter l’intérêt qu’elle était organisée autour de lui.

Avec le concours des équipes de la Fondation, nous avons réalisé une vidéo associant Stanislas et les chercheurs. A l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires du groupe, ces derniers sont tous deux venus nous exposer leur projet de recherche, nous avons pu échanger avec eux et mieux comprendre leurs problématiques et leurs besoins.

La collecte familiale a pu débuter et elle a été renforcée par le fait que la Fondation de Wendel, notre fondation familiale, a choisi d’abonder à hauteur des sommes versées par les membres de la famille. L’opération de fundraising a été un succès car tout le monde a compris l’utilité des sommes collectées.
Aujourd’hui, la Fondation pour la Recherche Médicale nous informe régulièrement de l’évolution des travaux du professeur David et de ses équipes.

Q/ Le fait d’avoir mis en place une action philanthropique familiale revêt-il un sens particulier à vos yeux ?
Oui. Le fait d’avoir agi collectivement autour d’un projet qui nous tient à cœur, lié au sort de l’un d’entre nous, est porteur d’un véritable sens. Cette action de solidarité a renforcé nos liens familiaux.

* Le comité d’Orientation est l’un des trois comités consultatifs du conseil de Surveillance de la Fondation pour la Recherche Médicale.

 

AIDEZ-NOUS
Votre don de : ne vous coûte que : -

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact
SIREN : 784 314 064

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous
// philanthropie/easelliere