FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Découverte - Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Maladie de Parkinson : des symptômes psychiatriques rarement étudiés

Maladie de Parkinson : des symptômes psychiatriques rarement étudiés
  • La maladie de Parkinson se caractérise par l’apparition de troubles moteurs.
  • Pourtant, certains symptômes précoces comme la dépression ou l'apathie peuvent déjà annoncer la maladie, avant les symptomes moteurs.
  • Léon Tremblay s’intéresse aux mécanismes impliqués dans ces troubles non moteurs afin de mieux les comprendre.

Interview du Dr Léon Tremblay du centre de neurosciences cognitives (CNRS), à Lyon

Qu’apporte l’étude des symptômes non moteurs de la maladie de Parkinson ?

Un fait nouveau : la dopamine n’est pas impliquée exclusivement dans les troubles moteurs. Sa présence dans des régions très précises du cerveau jouerait un rôle dans la genèse de la motivation. Sa disparition au cours de la maladie pourrait donc contribuer à une perte de motivation, ou apathie, ainsi qu’à l’apparition d’un état dépressif.
Par ailleurs, la sérotonine pourrait intervenir dans ces troubles « non moteurs ». En utilisant une drogue – l’ecstasy – chez l’animal, nous avons récemment réussi à induire une atteinte des neurones spécialisés dans la sécrétion de la sérotonine. Ces neurones sont connus, eux aussi, pour disparaître dans le syndrome parkinsonien.
Ce travail va nous aider à déterminer la responsabilité de la baisse de la sérotonine dans l’apparition de symptômes non moteurs, tels l’apathie ou les troubles anxieux, fréquemment observés chez les patients. Avec, à terme, la possibilité de les diagnostiquer plus tôt et de mieux les prendre en charge.

Pourquoi les malades ne présentent-ils aucun symptôme aux premiers stades de la maladie ?
Plusieurs voies se superposent probablement dans le cerveau. Quand la maladie débute, certains neurones spécialisés dans la libération de dopamine survivent. Moins nombreux, ils « compensent » en libérant une plus grande quantité de dopamine. Mais d’autres neurones pourraient aussi jouer un rôle, notamment ceux qui sécrètent la sérotonine. Nous ne savons pas encore quelle est la contribution respective de ces deux voies.

Quels sont les espoirs pour la prise en charge des patients ?
La découverte de cette large palette de symptômes a été une véritable révolution pour les scientifiques. Nous voulons désormais comprendre quel est l’impact de telle ou telle lésion dans le cerveau pour élaborer des traitements spécifiques et adaptés aux patients. Chaque jour apporte la preuve que le cerveau est le siège de mécanismes de régulation très complexes. Nous devons d’abord les décrypter avant de pallier leur défaillance en ciblant les zones impliquées.

Extrait de Recherche et Santé n° 129 janvier 2012

Date de publication : 21/12/2011

Vos dons
en actions

300000 €

La maladie

Maladie de Parkinson
La maladie de Parkinson résulte de la destruction des neurones producteurs de dopamine, une molécule cérébrale nécessaire aux mouvements. Ses principaux symptômes sont la difficulté dans les gestes, la rigidité des membres et les tremblements.

Découvertes

Maladie de Parkinson : découverte d’une protéine virale aux vertus neuroprotectrices

Maladie de Parkinson : premières preuves de l’implication d’une protéine anormale dans le déclenchement de la pathologie

Maladie de Parkinson : un lien entre les pesticides et la maladie ?

Recherches

Maladie de Parkinson : mieux caractériser les lésions du tronc cérébral pour améliorer le diagnostic et la prise en charge

Maladie de Parkinson : de nouveaux modèles cellulaires pour étudier la mort neuronale

Maladie de Parkinson : se débarrasser des effets secondaires du traitement par la L-dopa

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact
SIREN : 784 314 064

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous
// parkinson-symptomes-psychatriques