FAIRE UN DON pour la recherche sur les maladies psychiatriques

Dépression, troubles bipolaires, troubles obsessionnels compulsifs (TOC), schizophrénie, anorexie mentale…

1 personne sur 4 sera touchée à un moment de sa vie par un trouble psychiatrique1.

Pour autant, si le diagnostic est fait dès les premiers symptômes et la prise en charge faite précocement, il est possible d’enrayer la maladie et d’éviter le passage à la forme chronique.

Aidez les chercheurs à lutter contre ces maladies, soutenez la Fondation pour la Recherche Médicale.

Les maladies psychiatriques regroupent des pathologies complexes, parfois sévères, et souvent chroniques : dépression, troubles anxieux, troubles bipolaires, schizophrénie et autres psychoses, addictions...

Les maladies psychiatriques sont encore trop méconnues et les personnes qui en sont atteintes stigmatisées dans la population. Pourtant, ces maladies sont très fréquentes : 1 personne sur 4 sera touchée à un moment de sa vie par un trouble psychatriques1.

La crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui les a remises sur le devant de la scène, avec un taux accru de dépression et d’anxiété dans l’ensemble de la population durant le confinement, de stress post-traumatique et de burn-out notamment au sein du personnel soignant, ainsi qu’une aggravation de l’état des patients en rupture de soins pendant le confinement.

Véritable enjeu de santé publique, les investissements en recherche sont pourtant très/trop faibles : un récent document émanant de l’Académie de Médecine2 indique qu’en France, 4,1 % des investissements en recherche biomédicale sont consacrés au financement de la recherche en santé mentale et psychiatrie contre 10 % en Finlande ou 16 % aux USA.

Il est possible d’enrayer la maladie et éviter le passage à la forme chronique si le diagnostic est fait dès les premiers symptômes et la prise en charge faite précocement.

Pour y arriver, il est aujourd’hui nécessaire de donner aux chercheurs les moyens d’avancer !
#video-mallet

AU CŒUR DE LA RECHERCHE : RENCONTRE AVEC LE PR. LUC MALLET, PSYCHIATRE ET CHERCHEUR EN NEUROSCIENCES

Identification de biomarqueurs prédicteurs de réponse à la stimulation cérébrale profonde dans le Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC)

La stimulation cérébrale profonde (SCP) à haute-fréquence du noyau sous-thalamique (STN) offre une piste de traitement du trouble obsessionnel-compulsif (TOC) sévère résistant aux autres approches thérapeutiques. Ce projet vise à découvrir des biomarqueurs prédicteurs de réponse à la SCP du STN chez des patients souffrant de TOC enrôlés dans un essai clinique.

Alors que les maladies psychiatriques constituent un véritable enjeu de santé publique, la France ne serait située qu’au 7e rang des pays européens en termes de publications scientifiques sur le sujet2.

Pour autant, il est aujourd’hui nécessaire d’investir dans la recherche pour faire avancer les connaissances afin de mieux prendre en charge les patients, mais également de changer de regard sur ces maladies pour déstigmatiser les patients.

#index

Les enjeux de la recherche sont multiples

  • Comprendre les composantes génétiques et environnementales à l’origine de ces pathologies, et mieux appréhender le processus de maturation cérébrale des adolescents. Des éléments qui permettront de découvrir les mécanismes qui participent à leur émergence.
  • Identifier des biomarqueurs afin d’établir d’une part un diagnostic précoce qui permettra une prise en charge plus rapide pour éviter l’entrée dans une maladie psychiatrique chronique, et d’autre part, pour prédire l’évolution de la maladie et adapter une prise en charge personnalisée. 
  • Identifier de nouvelles cibles moléculaires pour développer des traitements spécifiques à chacune de ces maladies, notamment pour les patients résistants aux thérapies actuelles.


Sources :

1 - Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
2 - Académie de médecine. Soigner les maladies mentales : pour un plan de mobilisation nationale.

#video-courau

Clotilde Courau, actrice française, s’engage pour la première fois en 2020 aux côtés de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM).
Femme de convictions, Clotilde mettra sa notoriété au profit d’un double objectif : faire avancer la recherche sur la santé mentale, et déstigmatiser les maladies psychiatriques auprès du grand public.
A ce titre, Clotilde a visité, le 8 septembre dernier, le laboratoire de l’équipe de recherche de Marie-Odile Krebs, Directrice de l’équipe Inserm à l’hôpital Sainte-Anne à Paris.

VIDEO DE LA VISITE

Soutenez les chercheurs LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE A BESOIN DE VOUS
Après réduction fiscale, votre don vous revient à
Vous pouvez déduire 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net imposable.

PROJETS
FINANCÉS PAR VOS DONS SUR LES MALADIES PSYCHIATRIQUES

ILS SE MOBILISENT À NOS CÔTÉS

Thierry Lhermitte / ©Maxime Huriez Thierry Lhermitte

« J’admire profondément les chercheurs. Cela fait 15 ans que je suis parrain de la FRM qui finance des projets innovants et apporte une aide considérable aux chercheurs. Passionné de science, je visite une dizaine de laboratoires par an et j’ai la chance d’échanger régulièrement avec les chercheurs.»

Marina Carrère d'Encausse / ©Thomas Léaud Marina Carrère d'Encausse

« J’ai toujours voué une immense admiration aux chercheurs, des scientifiques de  haut  vol  doublés  de  grands  humanistes. Quand j’étais petite, je rêvais de découvrir le vaccin contre le cancer. Je  suis  devenue  médecin  puis  journaliste  médical. »

Nagui / ©Maxime Huriez Nagui

« Je suis vraiment admiratif des personnalités exceptionnelles que j’ai eu l’occasion de rencontrer à la FRM comme sur les plateaux de télévision. »

Marc Levy Marc Levy

« Je voue depuis toujours une admiration sans bornes  aux  chercheurs  qui  consacrent  leur  vie à sauver les nôtres et jamais je n’oserai comparer  nos  métiers,  le  leur  est  bien  plus  important que le mien. »

Matt Pokora Matt pokora

« Mon grand-père a été touché par la maladie d’Alzheimer et cela a été une véritable blessure. J’ai eu le sentiment de le perdre avant de l’avoir perdu. C’est en mémoire de ce grand-père que j’ai décidé de m’engager aux côtés de la Fondation pour la Recherche Médicale. »

Tom Villa Tom Villa

« Pendant 12 ans, j’ai tristement bien connu la maladie d’Alzheimer. Elle a d’abord touché ma grand-mère, puis, quand elle nous a quittés, elle s’est attaquée à mon grand-père. C’est une maladie terrible, et qui fait souffrir le malade, mais aussi son entourage. C’est donc naturellement que je m’engage aux côtés de la FRM pour que la recherche avance et qu’enfin on puisse trouver des solutions pour la guérir. »

#ethique

Nos valeurs

  • Engagements

    Indépendance

    La FRM est indépendante de tout pouvoir politique, économique ou religieux. Ses décisions sont uniquement guidées par le respect de sa mission sociale, les besoins exprimés par les chercheurs et le respect de ses principes fondateurs et de ses valeurs.

  • Impartialité

    Impartialité

    La FRM juge de la qualité des projets qui lui sont soumis en toute impartialité. Elle met en place des procédures de sélection des projets de recherche garantissant cette impartialité.

  • Excellence

    Excellence

    La FRM a pour ambition de participer au développement d’une recherche médicale française de pointe, porteuse de progrès médicaux. L’excellence et l’innovation scientifiques guident le choix des projets de recherches financées.

  • Transparence

    Transparence

    La FRM obéit à des procédures et des contrôles qui garantissent la qualité de sa gestion et permettent à ses donateurs d’être parfaitement informés de l’utilisation de leurs dons.

À PROPOS DE LA
FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE

Au service de la recherche et de la santé depuis plus de 70 ans, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) est le plus important financeur caritatif de la recherche médicale française sur toutes les pathologies : cancers, maladie d'Alzheimer, maladies cardiovasculaires, maladies infectieuses, diabète, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladies rares...

Elle soutient chaque année plus de 400 nouvelles recherches menées dans les laboratoires des organismes publics de recherche et d’enseignement supérieur (INSERM, CNRS, INRA, CEA, Universités, grandes écoles, établissements de santé…).

Indépendante, la FRM agit grâce à la générosité de ses donateurs, testateurs et partenaires.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.