FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Découverte - Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : une mauvaise interaction de deux gènes en cause

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : une mauvaise interaction de deux gènes en cause
  • Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont des pathologies potentiellement très handicapantes au quotidien.
  • Pour le moment, si l’arsenal thérapeutique pour les prendre en charge s’est grandement amélioré ces dernières années, leurs origines génétiques restent à élucider.
  • Des chercheurs ont mis en évidence des anomalies de fonction de deux gènes qui participeraient au développement de ces maladies.

Ce résultat a été obtenu par Christophe Pedros dans l’équipe « Maladies inflammatoires du système nerveux central : mécanismes et thérapies » dirigée par le Dr Abdelhadi Saoudi au Centre de physiopathologie de Toulouse-Purpan à Toulouse.

L’importance des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, ou MICI, sont des pathologies potentiellement très handicapantes. On regroupe sous ce terme deux principales entités : la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Ces pathologies résultent d’une inflammation anormale au niveau de la paroi du tube digestif. Bien que leurs symptômes soient comparables, leurs manifestations sont variables. Ainsi, la maladie de Crohn peut toucher l’intégralité du tube digestif et y engendrer de profondes lésions. La rectocolite hémorragique atteint seulement le côlon et le rectum, et entraîne généralement des lésions plus superficielles. Aujourd’hui, ces maladies sont de mieux en mieux prises en charge, mais de nombreux points restent à clarifier, notamment leurs origines génétiques. Des chercheurs ont fait un pas en ce sens, en mettant en évidence une coopération entre deux gènes qui pourrait intervenir dans ces pathologies.

Le rôle des lymphocytes T régulateurs

Lors du développement d’une réponse immunitaire par l'organisme, les lymphocytes T reconnaissent spécifiquement des agents pathogènes étrangers et ont pour fonction de les détruire, en développant notamment une inflammation. Une activation non contrôlée de ces cellules peut cependant se produire et entraîner le développement de maladies inflammatoires. D’autres lymphocytes, les lymphocytes T régulateurs,sont capables de contrôler l'activation des lymphocytes T « classiques » et limitent ainsi le développement de telles pathologies. Naturellement, les chercheurs se sont penchés sur les défauts qui pourraient affecter les lymphocytes T régulateurs et les empêcher d’exercer leur action préventive.

Une interaction déficiente entre deux gènes

L’équipe a ainsi mis en place des études génétiques poussées chez des modèles de rats prédisposés à développer des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Ces expériences ont permis d’identifier deux gènes indispensables au bon fonctionnement des lymphocytes T régulateurs : Themis1 et Vav1. Plus particulièrement, les chercheurs ont observé que des mutations spécifiques sur ces gènes les empêchaient de fonctionner de concert au sein des lymphocytes T régulateurs. Cette absence d’interaction génétique serait responsable de la perte d’activité de ces cellules.

Cette étude met en évidence l’importance de ces gènes dans le développement des maladies inflammatoires chroniques intestinales. Si leur rôle se confirme dans des expériences ultérieures, ils pourraient constituer des cibles intéressantes dans le traitement de ces pathologies.

Source : Pedros C et al. An Epistatic Interaction between Themis1 and Vav1 Modulates Regulatory T Cell Function and Inflammatory Bowel Disease Development. J Immunol 2015 ; 195 :1608-16.

Date de publication : 01/02/2017

Vos dons
en actions

31200 €

C’est la somme accordée à Christophe Pedros en 2012 pour la réalisation d’une quatrième année de thèse, ce qui a contribué à l’obtention de ce résultat. A noter que son équipe d’accueil a également bénéficié en 2013 d’un financement de 300 000 € qui a aussi compté dans ce projet.

La maladie

Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin
Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont des maladies invalidantes qui regroupent principalement la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, et se caractérisent par des zones d’inflammation chronique de la paroi digestive.

Découvertes

Maladie de Crohn : des nouveautés sur les processus moléculaires impliqués

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : une barrière intestinale renforcée par la stimulation électrique

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : des bactéries comme traitement

Recherches

Rectocolite hémorragique : caractériser les cellules du système immunitaire responsables de la maladie

Maladies inflammatoires chroniques intestinales : l’élafine, une protéine aux propriétés prometteuses

Maladies inflammatoires chroniques intestinales : des cellules trop sensibles au stress ?

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact
SIREN : 784 314 064

La Fondation pour la Recherche Médicale est labellisée par le Don en confiance.
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous
Twitter Facebook LinkedIn Youtube Newsletter