FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin : des bactéries pour rétablir l’autodéfense des cellules intestinales ?

Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin : des bactéries pour rétablir l’autodéfense des cellules intestinales ?
  • Les patients atteints de la maladie de Crohn possèdent une flore intestinale déséquilibrée, ce qui favoriserait l’inflammation observée au niveau de leur paroi digestive.
  • Ces patients présentent aussi une diminution d’un des mécanismes de défense des cellules de l’intestin contre les bactéries pathogènes, ce qui participerait également à l’inflammation.
  • C’est pourquoi l’équipe de Germain Trugnan et Philippe Seksik cherche un lien entre le déséquilibre de la flore intestinale et le déficit observé dans le mécanisme de protection des cellules.

Cette recherche est menée par My-Linh Tran-Minh  dans l’équipe de Germain Trugnan et Philippe Seksik « Micro-organismes, molécules bio-actives et physiopathologie intestinale » à l'Université Pierre et Marie Curie de Paris.

A propos des bactéries intestinales

L’intestin humain abrite un écosystème très riche composé de plusieurs milliards de bactéries d’espèces différentes : la flore intestinale (ou microbiote intestinal). Ces bactéries sont bénéfiques, indispensables même, et on connaît aujourd’hui leur rôle essentiel dans la digestion, la production d’énergie et de vitamines, la maturation du système immunitaire. Les scientifiques leur découvrent régulièrement de nouvelles fonctions. Les résultats les plus récents montrent en fait un véritable « dialogue » moléculaire entre les bactéries intestinales et leur hôte.

Un déséquilibre chez les patients

Or, chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), il existe un déséquilibre dans la composition de la flore intestinale. Certaines souches bactériennes, habituellement présentes, disparaissent. Ce déséquilibre peut conduire à l’installation d’une inflammation.

Un mécanisme de protection cellulaire altéré

Les chercheurs se sont aussi rendu compte, chez ces patients, qu’un des mécanismes de protection des cellules intestinales contre les agressions est altéré. En temps normal ce mécanisme, appelé autophagie, permet notamment aux cellules de capturer les micro-organismes pathogènes, puis de les digérer. L’altération de ce mécanisme favoriserait également l’inflammation.

Le but du projet

Y a-t-il un lien entre le déséquilibre de la flore intestinale et l’altération de l’autophagie ? C’est ce que veut étudier My-Linh Tran-Minh dans l’équipe de Germain Trugnan et Philippe Seksik.
Les premières expériences réalisées au laboratoire montrent qu’une souche de bactéries intestinales, Faecalibacterium prausnitzii, est capable de stimuler l’autophagie dans des cellules en culture, et est présente en quantité réduite chez les patients souffrant de MICI.

L’étudiante va étendre son étude à une quinzaine de bactéries majeures de la flore intestinale pour déterminer leur effet sur ce mécanisme de défense. Elle espère ainsi identifier des souches capables de moduler l’autophagie, et particulièrement de l’induire. Dans l’étape suivante, elle cherchera à identifier les molécules impliquées dans cette action.

L’objectif de l’équipe de Germain Trugnan est de comprendre quels sont les mécanismes cellulaires et moléculaires mis en jeu entre les bactéries et les cellules intestinales. Le but ultime est de restaurer une autophagie normale chez les patients atteints de maladie de Crohn en utilisant les bactéries modulatrices identifiées. Un moyen de diminuer l’inflammation pathologique de l’intestin.


Date de publication : 04/06/2014

Vos dons
en actions

31200 €

La Fondation pour la Recherche Médicale a sélectionné le projet de My-Linh Tran-Minh, pour effectuer ces travaux, au sein de l’équipe de Germain Trugnan et Philippe Seksik, à l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris.

 

Un financement de 31 200 euros lui a été attribué en 2012.

La maladie

Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin
Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont des maladies invalidantes qui regroupent principalement la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, et se caractérisent par des zones d’inflammation chronique de la paroi digestive.

Recherches

Maladies inflammatoires chroniques intestinales : des cellules trop sensibles au stress ?

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : quelle est l’implication de la flore bactérienne ?

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : vers une nouvelle prise en charge

Découvertes

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : une barrière intestinale renforcée par la stimulation électrique

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : des bactéries comme traitement

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous