FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Hypertension artérielle : étudier la régulation hormonale de la pression sanguine pour développer de nouvelles thérapies

Hypertension artérielle : étudier la régulation hormonale de la pression sanguine pour développer de nouvelles thérapies
  • L’aldostérone est une hormone qui, en agissant sur le rein, induit une augmentation de la pression artérielle.
  • Maria-Christina Zennaro et son équipe souhaitent étudier les gènes et mécanismes impliqués dans la régulation de la pression sanguine par l’aldostérone.
  • Les résultats de leurs études pourraient déboucher sur de nouvelles stratégies thérapeutiques de l’hypertension.

Cette recherche est menée par Maria-Christina Zennaro, à la tête de l’équipe « Gènes et pathologies associés à l’aldostérone » au Paris-Centre de recherche Cardiovasculaire de l’hôpital européen Georges-Pompidou.

Une forte prévalence et des conséquences importantes

Le nombre de personnes atteintes d’hypertension artérielle est très élevé en France : près d’un tiers de la population adulte serait concernée. Bien qu’étant asymptomatique la majorité du temps, la pathologie représente un facteur de risque très important de développer des complications cardiovasculaires potentiellement mortelles tels que les accidents vasculaires cérébraux, l’infarctus du myocarde… Aussi, améliorer les moyens de prendre en charge l’hypertension constitue un enjeu de taille. C’est le but visé par Maria-Christina Zennaro et son équipe.

L’aldostérone : une hormone clé

Les chercheurs s’intéressent plus particulièrement au système régi par l’aldostérone, une hormone qui joue un rôle dans la régulation de la pression artérielle. Tout d’abord, rappelons que la pression artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur la paroi des artères.
L’aldostérone est fabriquée par des glandes situées au-dessus des reins, les glandes surrénales. Elle favorise une rétention de sel dans la circulation sanguine, ce qui provoque une augmentation du volume sanguin : la pression artérielle s’accroît.
Des études dans la population générale ont montré que des taux sanguins plus élevés en aldostérone étaient corrélés à une pression artérielle plus élevée et à un risque plus élevé de développer une hypertension artérielle. Il existe par ailleurs une pathologie liée à une surproduction d’aldostérone appelée hyperaldostéronisme primaire (ou syndrome de Conn), due à une tumeur bénigne ou à une hyperplasie (prolifération anormale de cellules) de la corticosurrénale, et qui se traduit principalement par une hypertension artérielle. Tout ceci montre bien le rôle pivot de l’hormone dans la régulation de la pression sanguine.

Explorer les gènes et mécanismes en cause

Maria-Christina Zennaro et son équipe se sont données plusieurs objectifs. Les chercheurs veulent comprendre les causes génétiques de l’hyperaldostéronisme primaire ainsi que celles d’une maladie génétique rare caractérisée par une insensibilité des reins à l’aldostérone, le pseudohypoaldostéronisme de type 1. Ils souhaitent aussi identifier les gènes qui régissent la production de cette hormone dans la population générale. Ces recherches seront suivies d’expériences visant à explorer les mécanismes moléculaires en jeu lors de la régulation de la pression artérielle via l’aldostérone. Pour ce projet, l’équipe a développé une approche qui intègre des expériences de séquençage du génome, de biologie cellulaire et moléculaire et enfin des tests sur des modèles animaux.
Les résultats obtenus devraient permettre d’acquérir de nouvelles connaissances sur l’architecture génétique de la régulation de la pression artérielle via l’aldostérone, ce qui pourrait ouvrir la voie au développement de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques dans l’hypertension artérielle.

Date de publication : 01/01/2015

Vos dons
en actions

283402 €

Le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale a sélectionné le projet de Maria-Christina Zennaro en 2014 et lui a accordé un financement de 283 402 €.

La maladie

Hypertension artérielle
L’hypertension artérielle est un facteur de risque majeur de complications cardiovasculaires. Si des mesures hygiéno-diététiques peuvent parfois suffire à diminuer la tension, certaines formes nécessitent le recours à des traitements médicamenteux.

Recherches

Hypertension et apnées du sommeil : des liaisons à explorer

Découvertes

Hypertension artérielle : découverte d’une protéine impliquée au niveau des petits vaisseaux

Hypertension artérielle : des traitements efficaces sur la variabilité à court terme de la pression artérielle

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact
SIREN : 784 314 064

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous
// hypertension-arterielle-etudier-la-regulation-hormonale-de-la-pression-sanguine-pour-developper-de-nouvelles-therapies