FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Découverte - Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Hypertension artérielle : des traitements efficaces sur la variabilité à court terme de la pression artérielle

Hypertension artérielle : des traitements efficaces sur la variabilité à court terme de la pression artérielle
  • L’hypertension artérielle est une pathologie vectrice de complications potentiellement graves.
  • Récemment, il a été mis en évidence un paramètre associé à cette pathologie qui augmenterait le risque cardiovasculaire : la variabilité de la pression artérielle à court terme.
  • Natacha Marpillat a découvert que des molécules utilisées dans le traitement de l’hypertension pourraient également avoir un effet bénéfique sur cette variabilité tensionnelle.

Cette découverte a été effectuée par Natacha Marpillat en thèse dans l’unité de recherche biomédicale de l’Institut Mondor à Créteil.

L’hypertension artérielle : un facteur de risque cardiovasculaire

L’hypertension artérielle est caractérisée par élévation de la pression artérielle : la tension exercée par le sang sur la paroi des artères est supérieure à la normale. Cette pathologie, très fréquente dans la population, peut être à l’origine de complications cardiovasculaires graves, telles que l’infarctus du myocarde ou encore l’accident vasculaire cérébral. Sa prise en charge est donc essentielle. Il existe de nombreux traitements avec des propriétés différentes (antihypertenseurs) qui permettent de réduire efficacement la pression artérielle et de limiter la survenue de ces complications.

Réduire la variabilité de la pression artérielle à court terme

Dernièrement, un nouveau paramètre associé à l’hypertension artérielle a été mis en évidence : la « variabilité de la pression artérielle à court terme ». Il correspond aux fluctuations de la pression artérielle sur 24 heures. Des études menées chez l’animal et chez l’Homme ont montré qu’une élévation de la variabilité tensionnelle à court terme était associée à une augmentation du risque cardiovasculaire. Ainsi, ces découvertes offrent de nouvelles perspectives pour limiter le risque de survenue de complications chez les sujets hypertendus. 

Les chercheurs souhaitent maintenant trouver des moyens d’abaisser cette variabilité tensionnelle chez les patients atteints d’hypertension afin de prévenir les risques auxquels elle est associée. Natacha Marpillat s’est notamment intéressée à cette question au cours de sa thèse réalisée au sein de l’Unité de Recherche Biomédicale de l’Institut Mondor à Créteil. La jeune chercheuse a mis en évidence que certaines classes d’antihypertenseurs réduisent la variabilité tensionnelle à court terme.

Des antihypertenseurs efficaces sur la variabilité tensionnelle

Natacha Marpillat et son équipe d’accueil ont étudié les effets des antihypertenseurs sur la variabilité de pression artérielle à court terme, dans une cohorte de 2 780 patients hypertendus, traités par différentes classes d’antihypertenseurs, seules ou en association : inhibiteurs calciques, diurétiques, inhibiteurs de l'enzyme de conversion, antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II et β-bloquants. Cette étude a révélé que les inhibiteurs calciques utilisés seuls ou en association avec les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II ou les diurétiques réduisent significativement la variabilité tensionnelle à court terme. En revanche, les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine, les β-bloquants et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion seuls n’avaient pas d’effets significatifs sur la variabilité tensionnelle à court terme.

Ces résultats mettent en évidence le potentiel de certains antihypertenseurs (inhibiteurs calciques et diurétiques) pour réduire la variabilité tensionnelle à court terme. Cependant, Il reste aujourd’hui à valider le lien entre la réduction de la pression artérielle à court terme et la réduction du risque cardiovasculaire.

 

Source : Levi-Marpillat N et al. Antihypertensive drug classes have different effects on short-term blood pressure variability in essential hypertension. Hypertens Res 2014 ; 37 : 585-90.

Date de publication : 01/01/2015

Vos dons
en actions

31200 €

Le projet de Natacha Marpillat a été sélectionné par le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale en 2010, qui lui a alloué un financement de 31 200 € ce qui a grandement contribué à l’obtention de ce résultat.

La maladie

Hypertension artérielle
L’hypertension artérielle est un facteur de risque majeur de complications cardiovasculaires. Si des mesures hygiéno-diététiques peuvent parfois suffire à diminuer la tension, certaines formes nécessitent le recours à des traitements médicamenteux.

Découvertes

Hypertension artérielle : découverte d’une protéine impliquée au niveau des petits vaisseaux

Recherches

Hypertension et apnées du sommeil : des liaisons à explorer

Hypertension artérielle : étudier la régulation hormonale de la pression sanguine pour développer de nouvelles thérapies

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous