FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Addiction : quel retentissement cérébral de la consommation répétée d'alcool ?

Addiction : quel retentissement cérébral de la consommation répétée d'alcool ?
  • La consommation chronique d'alcool peut mener à l'installation d'une pathologie irréversible, le syndrome de Korsakoff, qui se traduit par des lésions neurologiques à l'origine d'une amnésie.
  • Devant l'importance de ce trouble, il est essentiel de pouvoir dépister précocement son apparition afin de mettre en place une prise en charge adaptée.
  • Francis Eustache et son équipe souhaitent développer une méthode basée sur l'imagerie par résonnance magnétique afin de détecter la pathologie au plus vite.

Cette recherche est menée par Francis Eustache et son équipe du laboratoire de Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine au CHU de Caen.

La dépendance alcoolique en France

Selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, l’alcoolo-dépendance est la deuxième cause de mort évitable en France.  L’organisme estime qu’environ 10 % de la population souffrirait de problèmes liés à l’alcool. La consommation chronique d’alcool génère de nombreuses pathologies, allant de la cirrhose, une atteinte irréversible du foie, à une augmentation significative du risque de développer certains cancers (cavité buccale, système digestif…). Autant de problèmes qui font du traitement de l’alcoolo-dépendance un véritable enjeu de santé publique.

Le syndrome de Korsakoff

La consommation régulière de grande quantité d’alcool a également des effets néfastes sur le cerveau et la cognition. Ainsi, les patients alcoolo-dépendants présentent des troubles de la mémoire associés à l’altération de certaines régions cérébrales, et ce même après l’arrêt de la prise d’alcool. Certains vont ainsi développer des complications neurologiques graves et irréversibles liées à leur alcoolo-dépendance, notamment un syndrome amnésique appelé syndrome de Korsakoff.

Il n’existe pour le moment aucun traitement pour ce syndrome : il est donc important de détecter les patients alcoolo-dépendants les plus à risque de le développer afin de leur proposer une prise en charge adaptée, et ce bien avant l’apparition de séquelles irréversibles.

Etablir une procédure de dépistage précoce du syndrome de Korsakoff constitue le principal objectif des recherches menées par Francis Eustache et son équipe du laboratoire de Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine au CHU de Caen.

Dépister les troubles cérébraux par l’imagerie cérébrale

Le thalamus, une structure cérébrale, pourrait jouer un rôle clé dans l’installation du syndrome. En effet, dans de précédentes études, les chercheurs ont montré que les patients alcoolo-dépendants qui présentent une diminution sévère de son volume auraient un risque plus important de développer un syndrome de Korsakoff.

De plus, le thalamus est au cœur de deux circuits cérébraux mis en cause dans la maladie : le circuit de Papez et le circuit fronto-cérébelleux, tous deux impliqués dans les phénomènes de mémorisation.

Mettre au point un protocole de dépistage

Aujourd’hui, Francis Eustache et son équipe souhaitent analyser les effets de la consommation chronique d’alcool sur les différentes régions du thalamus et sur les zones qui constituent ces deux circuits cérébraux. A cette fin, les chercheurs doivent parvenir à mettre au point un protocole d’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) à haute résolution leur permettant d’observer avec précision les variations de volume des différentes zones thalamiques ainsi que les variations de connectivités dans les circuits cérébraux.

Ce projet pourrait déboucher sur une méthode permettant de dépister les patients les plus à risque de développer un syndrome de Korsakoff et de leur proposer une prise en charge adaptée avant l’apparition de séquelles irréversibles.

Date de publication : 01/08/2014

Vos dons
en actions

105000 €

Le projet de Francis Eustache a été sélectionné par la Fondation pour la Recherche Médicale en 2014 qui lui a attribué un financement de 105 000 € pour mener à bien ces recherches.

La maladie

Addiction
Les addictions recouvrent un spectre large de dépendances, qui vont de la prise de substances psychoactives (qui agissent sur le cerveau) à certaines pratiques excessives. Leurs mécanismes d’apparition sont de mieux en mieux connus, ce qui a débouché sur des modalités de prise en charge aujourd’hui bien codifiées.

Recherches

Addiction et troubles bipolaires : un nouveau mécanisme au cœur des maladies psychiatriques

Découvertes

Addiction : des facteurs de vulnérabilité et des mécanismes de la dépendance à la cocaïne découverts chez l’animal

Addiction : un nouveau mécanisme de la dépendance au tabac

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous