Cancer de l’estomac : symptômes, diagnostic, traitement

11/12/2006

Cancer de l'estomacLe cancer de l’estomac est un cancer fréquent et grave qui se développe à partir des cellules des glandes qui en tapissent la paroi interne (la muqueuse) : on parle alors d’adénocarcinome de l’estomac. Il se situe au deuxième rang mondial des cancers, après celui du poumon.

En France, on dénombre 9000 nouveaux cas par an, ce qui classe ce cancer en quatrième position. Il est surtout fréquent entre 50 et 70 ans et touche deux hommes pour une femme. La répartition mondiale du cancer de l’estomac est inégale : le Japon est ainsi beaucoup plus touché que la France.
 
> Facteurs de risque
Les facteurs favorisant le cancer de l’estomac sont nombreux:

  • alimentaires : forte consommation d’aliments salés et fumés (saumure), de féculents ;
  • toxiques : association prolongée d’alcool et de tabac ;
  • infectieux : présence dans l’estomac d’une bactérie appelée Helicobacter pylori ;
  • faible acidité de l’estomac ;
  • ulcère gastrique : même traité et cicatrisé, les contrôles réguliers sont nécessaires ;
  • certains antécédents de gastrite (comme une inflammation de la paroi de l’estomac).Faites un don en ligne !
 
> Symptômes
Les manifestations physiques du cancer de l’estomac sont nombreuses et trompeuses. La douleur du creux de l’estomac (ou creux épigastrique) est fréquente et ressemble à celle de l’ulcère. Il existe souvent une altération de l’état général : fatigue majeure, perte d’appétit, perte de poids. D’autres signes sont moins évocateurs : dégoût des viandes, fièvre prolongée, vomissements. Par conséquent, le diagnostic ne peut être parfois établi que devant des signes tardifs du cancer de l’estomac, et parfois même au stade des complications : vomissements de sang, selles noires (ou méléna), phlébite ou métastases (au foie).

> Diagnostic

Dans toutes ces situations, une endoscopie de l’estomac doit être envisagée, notamment s’il s’agit d’un homme de plus de 50 ans et qu’il se plaint de troubles dits dyspeptiques, même très discrets : gêne, pesanteur, difficulté à digérer, ballonnements, nausées, aérophagie… Cependant, la fibroscopie de l’estomac avec pratique de biopsies (sous anesthésie locale ou générale) est le seul examen pouvant confirmer le diagnostic ou bien l’exclure. Un scanner de l’abdomen permet de faire le bilan de l’extension cancéreuse.
 
> Traitement

Le traitement du cancer de l’estomac est avant tout préventif : ne pas fumer et avoir une consommation modérée d’alcool réduisent déjà très fortement le risque. Il faut aussi diminuer la consommation de sel et d’aliments salés (salaisons, notamment). Manger des fruits et des légumes frais est bien sûr recommandé. Une fois que la maladie est installée, la chirurgie est le seul traitement potentiellement curatif. La gastrectomie (ablation de l’estomac) peut alors être partielle ou totale. En fonction du risque de dissémination dans l’organisme (métastases), des protocoles associant chimiothérapie et radiothérapie peuvent être utilisés, augmentant de façon significative la durée de vie du malade.
 
:: Dr P. Garcia, pour Recherche & Santé n°98, avril 2004.

Retour à la liste

JE FAIS UN DON

Je diffuse l'information